01/09/2015

La lutte contre le sida reste prioritaire pour la FGTB

hiv_Mandela_JoopeA_IFile6799pX317fv.jpg

Dit artikel in het nederlands

Depuis 1988, le 1er décembre est la journée mondiale de lutte contre le sida. Même s’il y a des progrès dans la lutte contre la maladie (nombre d’infections en nette diminution), on peut craindre qu’avec l’accent actuellement mis sur le virus Ebola, la problématique du sida et du HIV passe au second plan.  

Il ne faut pourtant pas oublier que chaque année, on dénombre environ 2 millions de nouvelles contaminations, en grande partie dans les pays africains. Il est donc essentiel de continuer à investir dans la lutte contre le sida.

Avec les partenaires syndicaux africains, la FGTB a fait de cette maladie, un combat prioritaire par des projets de sensibilisation et de prévention. Ces efforts sont poursuivis. En Afrique du Sud et au Kenya, deux des pays les plus durement touchés par l’épidémie sur le continent africain, les projets de formation, respectivement avec le syndicat des mineurs NUM (partenaire de la CG) et le syndicat des métallurgistes (partenaire de l’ABVV Metaal), ont été activés. D’autre part, il y a aussi le projet transfrontalier d’UNI, la fédération mondiale des syndicats des services, soutenu par le SETCa et dans lequel 16 pays africains (francophones et anglophones) sont impliqués. Le sida est en effet une maladie qui ne s’arrête pas à la porte d’une entreprise, ni à la frontière d’un pays. 

Nos partenaires syndicaux africains ont donc tout intérêt à échanger leurs expériences et techniques pour être plus forts ensemble. La FGTB aide et encourage le plus possible ce réseau de fédérations syndicales. Le recours à des “peer educators”, formateurs du groupe à risques souvent recrutés dans une entreprise ou dans le syndicat même, donne de très bons résultats.

Pour le syndicat, il est en effet important d’informer les membres et ouvriers sur la réalité du HIV et du sida, la prévention, le traitement, la discrimination, etc. Car cela aussi, c’est du travail syndical!

Source:  ECHO, ABVV.

16:53 | Tags: vih, fr | Permalink | Comments (0) |  Print |  Facebook | |

10/16/2014

La FGBT sur le VIH et travail

fr,vihLa FGTB a participé sur la lutte contre les discriminations des personnes séropositives dans le secteur du travail et le domaine médical. Le département de recherche de la FGTB a élaboré le cadre suivant.

 

Read more ...

16:17 | Tags: fr, vih | Permalink | Comments (0) |  Print |  Facebook | |

07/21/2013

Mon syndicat fait de la prévention SIDA

BBTK_aids_Louise Plaatjies_Erwin De Deyn0001.jpgLouise Plaatjies et  Erwin De Deyn, président SETCA.

Dit artikel in het nederlands

Vendredi le 30 novembre 2012, veille de la Journée mondiale du sida,  le SETCA organisait une journée d'étude sur le sida en milieu professionnel.
 
BBTK_aids_kiss0001.jpgThierry Martin est le directeur de la  Plate-Forme Prévention Sida, qui organise la prévention du sida dans la partie francophone de la Belgique.  Il commence par proposer un exposé sur le VIH en milieu professionnel: "Puisqu'une infection ne peut se produire que par le sang, il n'y a pas de risques dans presque toutes les situations professionnelles. Une peau saine est une protection efficace." En effet, il faut adopter un comportement particulièrement malsain pour être infecté. Dans la brochure du SETCA, on peut lire que le VIH ne peut être transmis par un baiser, "même pas si on a un bouton de fièvre ou avec... un  baiser incontrôlable dans l'espace de la photocopieuse; le virus ne se transmet pas non plus par la salive."  Il faut cependant rester prudent: un tel comportement près du Rank Xerox a pu conduire à un licenciement.
 
Ria Koeck de Sensoa s'est elle intéressée à la question du traitement des personnes porteuses du VIH dans le monde du travail. Sensoa est l'une des organisations possédant des lignes d'assistance où on peut signaler des plaintes pour discrimination. Un certain nombre de cas assez sérieux ont déjà été enregistrés, comme par exemple l'expérience d'un travailleur dans la construction porteur du VIH dont le patron avait entendu qu'il était infecté. Le patron a paniqué et a exigé qu'il informe ses collègues dans l'immédiat, ce qui est déjà difficile en soi et n'est pas recommandé. Dans cette optique, on peut  cacher sa séropositivité pendant un entretien. Dans le cas précité, le patron n'a pas pu être raisonné, même pas par un employé de Sensoa et le travailleur a dû donner sa démission.  Un autre patron a été plus compréhensif dans le cas d'un serviteur qui avait fait son coming-out au travail.hiv,afrika,vakbond Mais quand il s'était absenté pendant quelques jours pour cause d'une intervention chirurgicale au pied, ses collèges commençaient à se complaire dans les commérages. A leur avis, son congé  maladie était dû au VIH et Il y a eu intimidation par la suite.  Pour ce genre de problèmes, Sensoa est tout à fait compétent, au même niveau que le représentant syndical.  Les exposés proposées par les syndicalistes présents ont aussi révélé une forte préparation en amont. En effet, le syndicat n'est pas seulement là pour négocier les salaires et les conditions de travail.
 
Kenny Van Quickenberghe était aussi présent. En Flandre, on le connait de l'excellente série TV  Hiv+ (VIH+) dans laquelle le journaliste Kobe Ilsen sort avec cinq patients atteints du VIH.  Kenny travaille dans les chemins de fer et n'a pas encore subi de discrimination. Le fait qu'il soit ouvert sur son statut sérologique au travail lui permet d'informer les gens. Mais tout le monde n'est pas dans ce cas et la stigmatisation est toujours grande.
 
BBTK_cosatu_Gay Youth_0001.jpgInformer est aussi une des tâches des syndicats Cosatu (The Congress of South African Trade Unions) en Afrique du Sud.   Cosatu reçoit de l'argent du SETCA pour mener à bien cette activité. Un exemple de solidarité internationale.  Louise Plaatjies du Cosatu était venue spécialement à Bruxelles pour expliquer le fonctionnement de son organisation.  La coopération entre les syndicats Cosatu et SETCA s'organise à plusieurs niveaux dont la première étape est la prévention et les soins dans les entreprises et auprès des syndicats.  Le SETCA a participé  au développement de la politique SIDA des syndicats d'Afrique du Sud. Les dépliants qu'on utilise là sont identiques à ceux utilisés en Belgique.  Louise explique: "Nous formons des 'peer-educators' (des gens qui peuvent communiquer sur le modèle de l'éducation par les pairs) qui, à leur tour, encadrent les gens qui travaillent dans les entreprises pour plusieurs missions: informer, sensibiliser, distribuer des préservatifs, protéger la vie privée au travail, lutter contre la discrimination des séropositifs au travail.  Dans le cadre du projet, les syndicats développent du matériel d'information et organisent la distribution. Ils participent aussi à des actions syndicales pour mettre la question à l'agenda politique et en même temps, ils organisent les soins et l'assistance pour les collègues frappés par la maladie."
 
Son syndicat est aussi activement engagé dans la lutte contre la discrimination dans le domaine du genre et l'orientation sexuelle.  (voir entre autres page 27 de leur magazine The Shopsteward)
 
Le président fédéral, Erwin De Deyn était safistait de la réunion. De plus, les syndicalistes présents étaient bien armé(e)s  pour la lutte contre le virus et peuvent être fièr(e)s que la lutte ne se limite pas à la Belgique.
 
Source: Holebiplus
 
Télécharger la brochure

01:28 | Tags: fr, vih | Permalink | Comments (0) |  Print |  Facebook | |