01/09/2015

La lutte contre le sida reste prioritaire pour la FGTB

hiv_Mandela_JoopeA_IFile6799pX317fv.jpg

Dit artikel in het nederlands

Depuis 1988, le 1er décembre est la journée mondiale de lutte contre le sida. Même s’il y a des progrès dans la lutte contre la maladie (nombre d’infections en nette diminution), on peut craindre qu’avec l’accent actuellement mis sur le virus Ebola, la problématique du sida et du HIV passe au second plan.  

Il ne faut pourtant pas oublier que chaque année, on dénombre environ 2 millions de nouvelles contaminations, en grande partie dans les pays africains. Il est donc essentiel de continuer à investir dans la lutte contre le sida.

Avec les partenaires syndicaux africains, la FGTB a fait de cette maladie, un combat prioritaire par des projets de sensibilisation et de prévention. Ces efforts sont poursuivis. En Afrique du Sud et au Kenya, deux des pays les plus durement touchés par l’épidémie sur le continent africain, les projets de formation, respectivement avec le syndicat des mineurs NUM (partenaire de la CG) et le syndicat des métallurgistes (partenaire de l’ABVV Metaal), ont été activés. D’autre part, il y a aussi le projet transfrontalier d’UNI, la fédération mondiale des syndicats des services, soutenu par le SETCa et dans lequel 16 pays africains (francophones et anglophones) sont impliqués. Le sida est en effet une maladie qui ne s’arrête pas à la porte d’une entreprise, ni à la frontière d’un pays. 

Nos partenaires syndicaux africains ont donc tout intérêt à échanger leurs expériences et techniques pour être plus forts ensemble. La FGTB aide et encourage le plus possible ce réseau de fédérations syndicales. Le recours à des “peer educators”, formateurs du groupe à risques souvent recrutés dans une entreprise ou dans le syndicat même, donne de très bons résultats.

Pour le syndicat, il est en effet important d’informer les membres et ouvriers sur la réalité du HIV et du sida, la prévention, le traitement, la discrimination, etc. Car cela aussi, c’est du travail syndical!

Source:  ECHO, ABVV.

16:53 | Tags: vih, fr | Permalink | Comments (0) |  Print |  Facebook | |

10/16/2014

La FGBT sur le VIH et travail

fr,vihLa FGTB a participé sur la lutte contre les discriminations des personnes séropositives dans le secteur du travail et le domaine médical. Le département de recherche de la FGTB a élaboré le cadre suivant.

 

Read more ...

16:17 | Tags: fr, vih | Permalink | Comments (0) |  Print |  Facebook | |

08/11/2013

Antwerp Pride 2013

Antwerp Pride_2013_0001.jpgKarina Brys

 

en,fr,nlAtelier Tjap Pintoe

en,fr,nlSerge Geron


Antwerpen,
Saturday, August 10, 2013

 

 


00:02 | Tags: en, fr, nl | Permalink | Comments (0) |  Print |  Facebook | |

07/29/2013

Une brochure pratique

Dit artikel in het Nederlands

C'est la pause café. Vous discutez de tout et de rien entre collègues, du dernier WE, des enfants. Un de vos collègues interpelle X en riant: "Et toi alors, quand est-ce que tu te maries?". X ne répond pas, il a la réputation d'être timide, voire introverti. Une collègue lance: "Il ne veut pas se caser mais continuer à draguer toutes les filles comme un ado!". Tout le monde rit. "Peut-être qu'il ne veut pas de femme, que c'est 'l'autre bord' qui l'attire! Attention les mecs, surveillez vos arrières!" ajoute un autre sur un ton blagueur. Eclats de rire général.
 
Vous venez de lire une situation de croquis dans la brochure 'Non à l'homophobie !' réalisée par la cellule diversité de la FGTB Bruxelles.  C'est l'une des étapes concrètes que le syndicat socialiste met en place dans sa lutte contre l'homophobie. Secrétaire général Philippe Van Muylder (photo) explique dans son introduction  pourquoi le syndicat socialiste attache de l'importance à ce sujet.
 
Philippe Van Muylder_ABVV_0001.jpgLe taux de chômage conduit à une discrimination
 
A Bruxelles, dans un contexte de chômage élevé et de forte concurrence pour les emplois disponibles, les personnes habituellement les plus vulnérables sur le marché de l'emploi sont aussi les plus touchées par les pratiques discriminatoires. On pense aux jeunes, aux moins qualifiés, aux personnes "d'origine étrangère", aux travailleurs âgés, aux femmes... En réalité, la rareté d'emplois accessibles aux Bruxellois favorise une vision restrictive et normative du travailleur, certaines "caractéristiques" présumées ou réelles, devenant... de véritables motifs de discrimination.
 
Aujourd’hui, il est incontestable que les lesbiennes, gays, bisexuel(le)s et transgenres/transsexuel(le)s(LGBT), quelle que soit leur profession, quelle que soit leur culture, quel que soit leur niveau socio-économique, sont également victimes de vexations et de discriminations à l'embauche et au travail. Et ceci, tant de la part de certaines directions que de certains collègues de travail...
 
La FGTB de Bruxelles, profondément attachée aux valeurs de tolérance et de liberté d'expression, soucieux de défendre l'égalité au travail de toutes et tous, combat les préjugés véhiculant une vision normative de la sexualité et proscrit toute forme de traitement inégal ou de mise à l'écart de travailleurs ou de travailleuses du fait de leur orientation sexuelle, de leur identité sexuelle ou de leur identité de genre.  Notre organisation syndicale prône l'unité et l'émancipation de toutes les travailleuses et de tous les travailleurs, avec la préoccupation primordiale de leur mobilisation collective en faveur d'une amélioration des conditions communes de vie et de travail.
 
Brochure_FGTB_Bruxelles_cover_0001.jpgLutte contre la discrimination dans un contexte ultra-libéral
 
La discrimination ne peut être envisagée en-dehors du contexte global des rapports de force inégalitaires qui caractérisent notre système économique. Les politiques de diversité doivent donc être considérées comme faisant partie de l'ensemble des mesures structurelles nécessaires pour lutter contre les dérives d'un système ultra libéral qu'amène une redistribution inégalitaire des richesses. L'émancipation des groupes traditionnellement discriminés passe, ainsi, par l'accès au travail, mais requiert aussi que leur soit garantie l'égalité de traitement dans les autres domaines de la vie sociale comme l'enseignement et la formation, le logement, les services collectifs ou la santé.
 
La hausse du chômage = plus grande concurrence entre les travailleurs
 
C'est bien le système mettant les travailleurs en concurrence qui est en cause: il est en effet incontestable que les discriminations font partie des causes du chômage et de la précarité professionnelle de nombreux travailleurs. Elles se manifestent, en outre, de manière particulièrement aiguë lorsque la concurrence entre travailleurs augmente et que les comportements discriminatoires contribuent à affaiblir la position de certaines catégories de travailleurs sur le marché du travail ('les homosexuels', les personnes handicapées', 'les femmes', 'les personnes d'origine étrangère', 'les travailleurs âgés' etc.). Ainsi, les conditions difficiles sur le marché de l'emploi favorisent une vision restrictive et normative du travailleur, certaines 'caractéristiques' présumées ou réelles, devenant motifs à discrimination.Brochure_bouw76339_1.jpg
 
La Fgtb de Bruxelles rejette toute vision naturalisante de l’orientation sexuelle et de l’identité de genre. Elle défend le droit de chacun de vivre librement sa sexualité, dans le respect de la liberté et de l’intégrité d’autrui, et promeut une vision émancipatrice qui abolirait la domination de certains genres ou sexualités sur les autres.

Favoriser l’unité  des travailleuses et des travailleurs
 
Le mouvement syndical est par définition un mouvement intégrateur: cette intégration se fait par le biais de l'intégration économique et sociale, donc par le travail. Dans les rapports de force avec les employeurs et les détenteurs du capital privé en particulier, il importe au syndicat d'assurer la plus large unité des travailleurs, par delà la pluralité des cultures, des identités et des origines. Ceci bien entendu renforce les travailleurs dans leurs  rapports avec l'employeur: la discrimination divise et rompt la solidarité, alors que des travailleurs unis sont plus à même de défendre leurs intérêts auprès des directions d'entreprise. Ainsi, la solidarité entre les travailleurs est un outil syndical essentiel pour atteindre nos objectifs.
 
Brochure_vrouwen76339_1.jpgTout le monde en bénéficie
 
En outre, certaines revendications de groupes particuliers peuvent amener une amélioration des conditions de travail de tous. En défendant la diversité, on a davantage de chances d'arriver à ce que des besoins variés soient satisfaits pour tous les travailleurs.
 
Tout le monde est le bienvenu à la FGTB
 
Les problèmes auxquels ces groupes sont confrontés au travail, sont souvent aussi des problèmes pour d'autres travailleurs. Il s'agit d'obstacles qui existent depuis longtemps dans l'entreprise et qui doivent être portés à l'ordre du jour du Conseil d' Entreprise ou du CPPT.
 
Volvo_20130711a.jpgLa brochure fournit un certain nombre de cas possibles de discrimination en milieu de travail. Vous pouvez également obtenir un aperçu de l'évolution au niveau européen et un aperçu de l'évolution juridique. En effet, vous pourrez y lire ce que vous pouvez faire sur le lieu de travail:  prévention de la discrimination et l'inégalité de traitement, rédaction d'une action de la diversité dans les cas de discrimination, rédaction d'un plan de la diversité. Par ailleurs, les deux lois principales sont expliquées: la loi de 2007 contre la discrimination et la loi contre l'intimidation. La brochure contient également une liste d'adresses et de publications utiles.
 
La brochure est publiée dans les deux langues et est diffusée à la conférence des droits de l'homme au kiosque d'information de la FGTB. Vous pouvez également les commander en envoyant un email à  Pascal De Bel, secrétaire régional du  SETCA:  PDeBel@bbtk-abvv.be

16:25 | Tags: fr | Permalink | Comments (0) |  Print |  Facebook | |

07/21/2013

Mon syndicat fait de la prévention SIDA

BBTK_aids_Louise Plaatjies_Erwin De Deyn0001.jpgLouise Plaatjies et  Erwin De Deyn, président SETCA.

Dit artikel in het nederlands

Vendredi le 30 novembre 2012, veille de la Journée mondiale du sida,  le SETCA organisait une journée d'étude sur le sida en milieu professionnel.
 
BBTK_aids_kiss0001.jpgThierry Martin est le directeur de la  Plate-Forme Prévention Sida, qui organise la prévention du sida dans la partie francophone de la Belgique.  Il commence par proposer un exposé sur le VIH en milieu professionnel: "Puisqu'une infection ne peut se produire que par le sang, il n'y a pas de risques dans presque toutes les situations professionnelles. Une peau saine est une protection efficace." En effet, il faut adopter un comportement particulièrement malsain pour être infecté. Dans la brochure du SETCA, on peut lire que le VIH ne peut être transmis par un baiser, "même pas si on a un bouton de fièvre ou avec... un  baiser incontrôlable dans l'espace de la photocopieuse; le virus ne se transmet pas non plus par la salive."  Il faut cependant rester prudent: un tel comportement près du Rank Xerox a pu conduire à un licenciement.
 
Ria Koeck de Sensoa s'est elle intéressée à la question du traitement des personnes porteuses du VIH dans le monde du travail. Sensoa est l'une des organisations possédant des lignes d'assistance où on peut signaler des plaintes pour discrimination. Un certain nombre de cas assez sérieux ont déjà été enregistrés, comme par exemple l'expérience d'un travailleur dans la construction porteur du VIH dont le patron avait entendu qu'il était infecté. Le patron a paniqué et a exigé qu'il informe ses collègues dans l'immédiat, ce qui est déjà difficile en soi et n'est pas recommandé. Dans cette optique, on peut  cacher sa séropositivité pendant un entretien. Dans le cas précité, le patron n'a pas pu être raisonné, même pas par un employé de Sensoa et le travailleur a dû donner sa démission.  Un autre patron a été plus compréhensif dans le cas d'un serviteur qui avait fait son coming-out au travail.hiv,afrika,vakbond Mais quand il s'était absenté pendant quelques jours pour cause d'une intervention chirurgicale au pied, ses collèges commençaient à se complaire dans les commérages. A leur avis, son congé  maladie était dû au VIH et Il y a eu intimidation par la suite.  Pour ce genre de problèmes, Sensoa est tout à fait compétent, au même niveau que le représentant syndical.  Les exposés proposées par les syndicalistes présents ont aussi révélé une forte préparation en amont. En effet, le syndicat n'est pas seulement là pour négocier les salaires et les conditions de travail.
 
Kenny Van Quickenberghe était aussi présent. En Flandre, on le connait de l'excellente série TV  Hiv+ (VIH+) dans laquelle le journaliste Kobe Ilsen sort avec cinq patients atteints du VIH.  Kenny travaille dans les chemins de fer et n'a pas encore subi de discrimination. Le fait qu'il soit ouvert sur son statut sérologique au travail lui permet d'informer les gens. Mais tout le monde n'est pas dans ce cas et la stigmatisation est toujours grande.
 
BBTK_cosatu_Gay Youth_0001.jpgInformer est aussi une des tâches des syndicats Cosatu (The Congress of South African Trade Unions) en Afrique du Sud.   Cosatu reçoit de l'argent du SETCA pour mener à bien cette activité. Un exemple de solidarité internationale.  Louise Plaatjies du Cosatu était venue spécialement à Bruxelles pour expliquer le fonctionnement de son organisation.  La coopération entre les syndicats Cosatu et SETCA s'organise à plusieurs niveaux dont la première étape est la prévention et les soins dans les entreprises et auprès des syndicats.  Le SETCA a participé  au développement de la politique SIDA des syndicats d'Afrique du Sud. Les dépliants qu'on utilise là sont identiques à ceux utilisés en Belgique.  Louise explique: "Nous formons des 'peer-educators' (des gens qui peuvent communiquer sur le modèle de l'éducation par les pairs) qui, à leur tour, encadrent les gens qui travaillent dans les entreprises pour plusieurs missions: informer, sensibiliser, distribuer des préservatifs, protéger la vie privée au travail, lutter contre la discrimination des séropositifs au travail.  Dans le cadre du projet, les syndicats développent du matériel d'information et organisent la distribution. Ils participent aussi à des actions syndicales pour mettre la question à l'agenda politique et en même temps, ils organisent les soins et l'assistance pour les collègues frappés par la maladie."
 
Son syndicat est aussi activement engagé dans la lutte contre la discrimination dans le domaine du genre et l'orientation sexuelle.  (voir entre autres page 27 de leur magazine The Shopsteward)
 
Le président fédéral, Erwin De Deyn était safistait de la réunion. De plus, les syndicalistes présents étaient bien armé(e)s  pour la lutte contre le virus et peuvent être fièr(e)s que la lutte ne se limite pas à la Belgique.
 
Source: Holebiplus
 
Télécharger la brochure

01:28 | Tags: fr, vih | Permalink | Comments (0) |  Print |  Facebook | |

07/12/2013

article in the national ABVV-FGTB-magazine

001.jpg

De Nieuwe Werker n°13, 12 juli 2013

"Het ABVV engageert zich als vakbond al langer voor de erkenning van de gelijkheid van de LGBT, op alle niveaus van de maatschappij", aldus Rudy De Leeuw. "Wij ondersteunen de eisen van de LGBT, in de eerste plaats wat betreft sociale rechten en arbeidsrechten. Het is dus met veel genoegen dat ik deelneem aan de conferentie van Antwerpen, een belangrijk evenement ter bevordering van deze rechten", stelt hij.
ABVV-voorzitter Rudy De Leeuw spreekt de conferentie toe op vrijdag 2 augustus om 8u30.


rudy de leeuw, nl, fr, en,"La FGTB s'est engagée déjà depuis longtemps pour la  reconnaissance de l'égalité des LGBT, à tous les niveaux de la société" a déclaré Rudy De Leeuw. "Nous soutenons exigences de la communauté LGBT, principalement en termes de droits sociaux et de l'emploi. C'est donc avec grand plaisir que je prends part à la conférence d'Anvers, un événement important pour la promotion de ces droits", dit-il.
Rudy De Leeuw, président de la FGBT, prendra la parole vendredi le 2 Août à 8.30.


"The Socialist trade union ABVV-FGTB is committed as a union for some time now for the recognition of equality of LGBT at all levels of society", said Rudy De Leeuw. "We support the requirements of the LGBT, primarily in terms of social and employment rights. So it is with great pleasure that I take part in the conference of Antwerp wich is an important event for the promotion of these rights," he says.
Rudy De Leeuw, chairman of the ABVV-FGTB,  will address the conference on Friday, August 2nd at 8.30 am.

16:00 | Tags: rudy de leeuw, nl, fr, en | Permalink | Comments (0) |  Print |  Facebook | |

06/28/2013

"Les syndicats peuvent eux aussi avoir une signification importante pour les homosexuels et transgendres"

Pascal De Bel0001.jpgDit artikel in het Nederlands

Pascal De Bel, secrétaire régional du SETCa de la section anversoise de notre centrale d’employés, a pris part début juin à la  'World Pride 2012' à Londres. Il représentait les couleurs de la FGTB à ce 40e rassemblement international des LGBT(homosexuels, lesbiennes et bisexuels). Entretien avec Pascal sur la nécessité de rester attentif, également en 2012, aux droits des LGBT.

Pascal De Bel: "La World Pride prend son origine dans les années septante en guise de marche de protestation de la communauté gay, avec pour principale revendication des droits égaux pour les holebis parmi nous. C’était à l’époque une réaction du mouvement LGBT (pour Lesbiennes, Gays, Bisexuels, Transgenres) face à la répression à laquelle ils avaient été soumis jusque-là. Élément nouveau: cette réaction était publique et active."

"Les troubles dans le quartier homosexuel new-yorkais Greenwich Village ont constitué un tournant à cet égard. Depuis les années vingt du siècle passé déjà, ce quartier a attiré de nombreux homosexuels, mais tant la police que les organisations criminelles voyaient en eux des cibles faciles pour des extorsions et des menaces. Lorsque la police a organisé une razzia dans le café LGBT The Stonewall Inn en 1969, la bouilloire a débordé. Au grand étonnement de la police, les personnes présentes ne se sont pas laissé faire, les agents ont même été chassés à deux reprises du quartier. Il s’agissait d’un moment important pour le mouvement LGBT international : désormais, ils n’allaient plus se laisser faire. L’assaut du Stonewall est depuis lors célébré chaque année. En ont été inspirés les rassemblements  annuels de la World Pride ainsi que les parades holebis que nous connaissons par exemple à Bruxelles."

pascal de bel

De nombreuses personnes connaissent uniquement les images des cortèges hauts en couleurs qu’organise la communauté Holebi, le mouvement plus politique qui se cache derrière est en revanche moins visible.

Pascal:  "La partie festive correspond bien en partie, mais depuis des années, les Pride sont précédées par une conférence. Il n’y a pas que la fête, il y a également un travail sur le contenu. Il y a encore du pain sur la planche : à Londres, j’ai entendu des témoignages poignants d’activistes holebis de différents pays, par exemple d’Inde, du Kenya, d’Afrique du Sud… Le droit à l’amour homosexuel et à une vie homosexuelle publique n’est absolument pas une évidence dans de grandes parties du monde. Au contraire, c’est même souvent extrêmement dangereux !"
 
Le thème de la conférence de cette année n’est pas par hasard la  'décriminalisation' de l'homosexualité.

Pascal: "Pas un thème anodin, mais encore un combat indispensable pour de nombreuses personnes ». Au total, 78 pays pratiquent encore une interdiction légale de l’homosexualité, qui est passible de peine mort dans 7 pays. Au Pakistan, au Bangladesh et en Iran, ils obligent les homos à subir des interventions chirurgicales afin de ne plus pouvoir avoir de relations avec d’autres hommes. Les participants LGBT du congrès ne demandent pourtant pas des droits spéciaux, mais bien la protection, l’acceptation et la reconnaissance de leur nature homosexuelle."

"Il y a également des nouvelles positives. 10 pays permettent le mariage homosexuel et 12 octroient le droit à l’adoption. Dans l’Angleterre de 1967, l’homosexualité était encore punissable dans le cadre de la section 28. Et à présent, la World Pride y est organisée. Cela encourage les participants d’autres pays !".

pascal de bel

Pourtant, il y a encore du pain sur la planche en Europe…

Pascal: "Certainement. Il reste important d’améliorer l’attitude, les opinions et la tolérance des gens. Chez nous aussi, l’homo-, la bi- et la transphobie est encore présente dans certains cercles".

"La situation est plus difficile en Europe de l’Est. Dans certains pays, l’homosexualité est traitée comme un délit, même en parler ouvertement est punissable. Les organisations d’aide actives au niveau de l’information sur le VIH se mettent dès lors également en danger et peuvent être punies pour de telles activités. C’est apparu une nouvelle fois clairement lors du dernier championnat européen de football. Les droit des LGBT ne concernent pas que des droits individuels, mais aussi un changement, une progression et une amélioration sur le plan sociétal".
 
Tu t’es rendu à la World Pride en tant que membre de la FGTB. Que fait un syndicat à la World Pride?

Pascal: "Les thèmes abordés à la World Pride sont finalement de nature politique. En outre, le TUC (Trade Union Congress, le plus grand syndicat faîtier aux Royaume-Uni) est l’un des principaux sponsors de l’évènement. Le TUC soutient ce mouvement tant sur le plan politique que financier et s’occupe avec succès, depuis les années 80 déjà, de la défense des droits des holebis britanniques. Le TUC a appelé tous les affiliés à participer à la World Pride et à la conférence. Le syndicat britannique dispose dès lors d’un fonctionnement holebi actif, avec un congrès annuel. Cette année, il coïncidait avec la World Pride".

"Enfin, les homosexuels et transgenres sont des travailleurs comme les autres. Ils supportent eux aussi les conséquences de la crise – et en Angleterre les conséquences des mesures d’économies sévères du gouvernement Cameron. Par ailleurs, ils sont évidemment vulnérables face à la discrimination sur le lieu de travail".

pascal de bel

Qu’en est-il au niveau de la FGTB ?

Pascal: "En Belgique, nous sommes relativement avancés au niveau de la législation. Dans notre pays, les directives européennes en matière d’anti-discrimination ont été transposées depuis longtemps déjà dans les dispositions légales nécessaires. De nombreux syndicalistes peuvent également défendre les droits des LGBT au travail par le biais de la clause de non-discrimination, qui doit normalement être reprise dans le règlement de travail. La FGTB a toujours soutenu pleinement – sans tam-tam – ce processus. Comme syndicat, nous pourrions peut-être attirer un peu plus l’attention de nos militants sur l’importance de cette clause… c’est le moyen par excellence de lutter contre toutes les formes de discrimination au travail".

"Il y a d’ailleurs une belle opportunité à saisir en 2013 : l’an prochain, les World Outgames (un évènement sportif et culturel mondial organisé par la communauté holebi) se tiendront à Anvers. C’est à mes yeux LE moment pour, comme syndicat, organiser un congrès de deux jours sur le thème ! Non seulement pour sensibiliser nos délégués au sujet, mais aussi pour montrer clairement aux holebis qu’ils sont les bienvenus à 100% dans notre organisation. Et que nous nous préoccupons de leurs droits".

Tout de même aussi un peu profité de la World Pride?

Pascal: "Ça pouvait bien, après deux jours de congrès ! J’ai participé au cortège, qui rassemblait beaucoup de monde malgré un peu de pluie. On peut dire que le cortège était haut en couleurs et même un peu carnavalesque. Cela reste toujours une parade festive. J’ai suivi dans la partie réservée aux syndicalistes. J’ai fait de mon mieux pour exhiber mon drapeau rouge parmi tout ce rose ! Même si j’ai aussi profité des belles choses à voir autour de moi… "

Source: SETCA

Pascal De Bel mène le débat dans panel 5

"Un syndicat qui se bat pour les homosexuels reçoit quelque chose en retour "

Woga_Hilton_26juni2013_1011382_1.jpgDit artikel in het Nederlands

Mardi le 25 Juin, WOGA a organisé une conférence de presse au Hilton à Anvers. On y a entre autres présenté les sponsors. Sur la photo de gauche à droit: Jean-Yves Duthel (Co-président), Ivan Denis (athlète et ambassadeur des Jeux), Bart Abeel (Président), Hilde Vernaillen (CEO du sponsor principal, P&V Assurances), Dirk Brossé (compositeur de l'hymne officiel) et Pascal De Bel (secrétaire SETCA Antwerpen).  On pouvait lire aussi dans le dossier de presse les déclarations suivantes de Pascal De Bel.
 
"Les droits syndicaux sont des droits humains. Les droits des personnes LGBT sont des droits humains. Le premier ne peut plus être sujet à discussion.  Le principe que les droits syndicaux sont des droits humains est inclus dans de nombreux documents nationaux et internationaux, à commencer par la Déclaration universelle des droits de l'homme en 1948. Mais, comme les droits des LGBT, les libertés syndicales constituent un objet de lutte permanente. En temps de crise, les syndicats sont attaqués plus que d'habitude.
 
Le mouvement LGBT n'était pas assez fort pour nous permettre d'inclure également ces droits dans la Déclaration universelle en 1948. La prise de conscience que ces droits sont inaliénables est désormais soutenue par le public et le monde syndical. L'Afrique du Sud est jusqu'ici le seul pays où ces droits sont également inclus dans la Constitution. Dans de nombreux autres pays, le mariage a été ouvert aux couples de même sexe. En 2006, lors d'une réunion dans la ville indonésienne de Yogyakarta, une déclaration, connue sous le nom de principes de Jogjakarta, a été proposée par 29 organisations internationales des droits humains. Le document contient 29 principes, ainsi que des directives et des conseils pour une mise en application et est destiné à la discrimination contre les personnes LGBT. L'application  de cette déclaration dans le monde n'est pas pour demain mais cette conférence sur les droits humains à la suite des Outgames contribuera certainement à ce processus.
 
L'année 2007 a vu se réaliser une autre percée majeure. Après une longue campagne menée par les syndicats,  l'Organisation internationale du Travail, organisation des Nations Unies qui surveille les conditions de travail,  a introduit de nouvelles données dans un rapport concernant la discrimination au travail fondée sur l'orientation sexuelle.
 
En Belgique, nous sommes assez loin en matière de législation. Les directives européennes en matière de lutte contre la discrimination ont été converties dans la législation adéquate en Belgique depuis longtemps. Via la clause de non-discrimination, qui devrait être normalement incluse dans les règlements de travail les syndicalistes ont l'occasion de défendre les droits des LGBT au travail. Depuis toujours, la FGTB a entièrement soutenu ces efforts, sans pour autant en faire la publicité.
 
La participation du FGTB  à la conférence sur les droits de l'homme de cette World Outgames est une nouvelle étape importante dans ce processus. Non seulement pour sensibiliser nos délégués syndicaux autour du sujet  mais aussi pour dire clairement que les LGBT sont 100% bienvenu(e)s dans notre organisation et que la défense de leurs droits font partie intégrante de notre travail.
 
Pascal De Bel
SETCA-FGTB
région Anvers

06/25/2013

Alice Nkom' est Conférencière d'ouverture à la Conférence Internationale sur les Droits Humans des LGBT

Alice Nkom&friends_0002.jpg

This article in English

Dit artikel in het Nederlands

Alice NKOM’, du Cameroun, a accepté d’être la conférencière d’ouverture le 31 juillet prochain. Lisez la première et la deuxième partie de son speech (partiellement en Français et en Anglais)


Alice NKOM  est avocate depuis 40 ans dans son pays. Elle est devenue internationalement parlant une vedette de la défense des droits des LGBT dans son pays en 2008 en se portant à la défense de jeunes gens arrêtés à cause de leur orientation sexuelle. Elle est devenue un exemple pour beaucoup d’avocat qui, de part le monde, s’élèvent contre la discrimination des LGBT.

Maître NKOM’ est mariée et mère de deux enfants. Dans la dernière année l’homosexualité est devenue, dans trop de pays africains un sujet de discorde et de droits bafoués. Le Cameroun, malheureusement, fait dure figure quant à la sévérité et à l’injustice dont l’appareil judiciaire – police et tribunaux – fait preuve en persécutant les homosexuels. Elle a fondé l’ADEFHO (Association pour la défense des homosexuels) qui offre assistance et soutien aux personnes arrêtées, détenues ou condamnées à cause de leur orientation sexuelle. Depuis 2003 elle a défendu plus de 30 personnes accusées d’actes homosexuels – parfois avec certains succès – comme dans le cas de deux jeunes hommes qui ont étés libérés en janvier 2013 après une condamnation à 5 ans de prison en 2011.

" Alice," a déclaré Tamara Adrian Hernandez, co-présidente  de la Conférence sur les Droits humains des worldOutgames III d’Anvers,  "à cause de son courage et de sons sens de la justice, subit des menaces régulières depuis 2008.  L’Association des magistrats  a même tenté de la faire radier du barreau camerounais à cause de son engagement en faveur des droits des LGBT. Alors qu’elle fait régulièrement l’objet de menaces écrites, la police n’a diligenté aucune enquête. Elle est la personne  toute désignée pour ouvrir la conférence d’Anvers."

01:02 | Tags: fr, alice nkom | Permalink | Comments (0) |  Print |  Facebook | |

06/19/2013

Rudy De Leeuw sera conférencier à la conférence sur les droits humains des LGBT à Anvers

Rudy De Leeuw_0001.jpg

Dit persbericht in het Nederlands
This press release in English

ANVERS, JUIN 17, 2013 – Monsieur Bart Abeel, président du conseil d’administration de worldOutgames III, est heureux d’annoncer la participation de monsieur Rudy De Leeuw, président du FGTB-ABVV de Belgique en tant qu’orateur lors de la Conférence sur les droits humains des LGBT le vendredi 2 août 2013 à Antwerpen.

"L’engagement de notre syndicat envers la reconnaissance de l’égalité, à tous les nivaux de la société, pour les LGBT, ne date pas de hier," a déclaré monsieur De Leeuw. "Nous sommes actifs dans tous les champs de revendication qui touchent les LGBT et, en premier lieux, dans leurs droits sociaux et du travail. Lors de la Conférence d’Anvers, je serai ravi de participer à ce moment fort important pour l’avancements des droits, a-t-il conclu."

La FGTB-ABVV n’a pas hésité à mettre à contribution tous ses réseaux syndicaux, non seulement en Belgique mais aussi en Europe et dans le reste du monde, afin que de nombreux syndiqués s’inscrivent en tant que participants à la Conférence d’Anvers. Un panel spécial permettra d’ailleurs aux syndiqués de proposer de nouvelles actions à mener pour les droits des LGBT en milieu de travail.

La conférence, sous la co-présidence de Mme Tamara Adrian Hernandez (Vénézuela) et de M Jean-Yves Duthel (Canada), se tiendra les 31 juillet, 1er et 2 août au Radisson Blu à Anvers. Elle devrait réunir plus de 300 participants.

20:59 | Tags: fr | Permalink | Comments (0) |  Print |  Facebook | |